Deux femmes sur scène. Deux femmes qui essaient de saisir le monde, saisir la réalité à travers elles-même, à travers l’autre, à travers les mots, les leurs, ceux des autres, entendus ici et là, les mots mis en boîtes, formules toutes faites, clichés… Deux femmes en duo sous la forme du duel. Elles se parlent. Elles s’invectivent. Elles s’accusent. Se font des reproches. Se plaignent. Se justifient. Elles parlent de tout et de n’importe quoi. La vie, le quotidien, la société, Dieu… Elles parlent de Louise, une autre femme, absente, leur propre reflet comme repoussoir. Elles parlent par la bande sur le tapis d’une langue qui ferait billard. Elles parlent depuis cet endroit de la parole où la folie nous fait signes à l’intersection du vide et du trop plein, à la croisée de l’absurde, du comique et du désespoir. Est ce que c’est vraiment Louise qui est folle ? Ou est ce que c’est le monde qui chavire ?
Photo : Ernesto Timor
Il y a une forme étonnante de la pensée à travers le dialogue de ces deux femmes. Une pensée en mouvement qui ne cesse de rebondir et de fuiter dans toutes les directions au grès des phrases, des mots prononcés, des rythmes, des couleurs et sensations, émotions. Retrouver le rythme et le mouvement juste de cette pensée et sa progression hors psychologie, hors du narratif et des formes cadenassées du sens c’est trouver, donner vie à l’espace du jeu et des corps, à l’humour décalé, parfois grinçant, et toujours tragique de l’écriture de Leslie Kaplan. Ce que nous voulons, c’est donner à l’ici et maintenant de la représentation toute sa force, son intensité maximum de présent. Permettre à cette pensée de se révéler à chaque instant, d’émerger dans l’évidence du dire en donnant la sensation de s’improviser et de s’actualiser sans cesse devant nos yeux.
Leslie Kaplan Écrivaine. Née à New-York en 1943, elle a été élevée à Paris dans une famille américaine, elle écrit en français. Elle a fait des études de philosophie, d'histoire et de psychologie à la Sorbonne et elle a travaillé en usine de 1968 à 1971. Leslie Kaplan anime des ateliers de lecture-écriture dans des écoles et des bibliothèques de banlieue, des cafés, des prisons ainsi qu'à l'université. Elle est en résidence en 2009 à la Maison de la Poésie dans le cadre du programme Résidence d’écrivains en Ile-de-France.Depuis 1982, date de la parution de son premier livre, L'Excès-l'Usine, salué par Marguerite Duras et Maurice Blanchot, elle a publié seize récits et romans aux Editions POL.En 1996, elle a commencé une série romanesque intitulée Depuis maintenant dont six volumes sont parus : Depuis maintenant (Miss Nobody Knows), Les Prostituées philosophes, Le Psychanalyste, Les Amants de Marie, Fever et Mon Amérique commence en Pologne.Son œuvre a été adaptée pour le théâtre, entre autres par Claude Régy, Frédérique Loliée, Marcial Di Fonzo Bo. Son roman Le Psychanalyste a fait l’objet de nombreuses lectures - notamment au Brésil dans le cadre de Un auteur, un acteur organisé par CulturesFrance ainsi qu’au Musée Calvet pendant le Festival d’Avignon 2004 -, et en 2005 il est adapté pour un feuilleton radiophonique de 25 épisodes diffusé sur France Culture, réalisé par Claude Guerre.L’année suivante, elle écrit pour la première fois spécialement pour le théâtre : 8 séquences dialoguées rassemblées dans le recueil Toute ma vie j’ai été une femme.Leslie Kaplan reçoit le Prix Wepler 2012 pour Millefeuille.
Louise elle est folle de Leslie Kaplan Editions POL Mise en scène Lucie Gougat et Jean-Louis Baille Lumières et scénographie Franck Roncière Avec Elisa Delorme et Léa Miguel
Photos et graphisme : Ernesto Timor
Création octobre 2019
Photos : Ernesto Timor
Elisa DELORME, comédienne Née en 1992, elle débute le théâtre grâce à Daniel HANIVEL au conservatoire de Manosque. En 2010, à l'âge de 17 ans elle entre à l'Académie, Ecole Supérieure de Théâtre du Limousin sous la direction d'Anton KOUZNETSOV dont elle sort diplômée en juin 2013. Elle créée avec toute sa promotion le Collectif ZAVTRA (qui signifie « demain » en russe en hommage à Anton KOUZNETSOV). Depuis elle a joué entre autres dans Les Décembristes, St Petersbourg 1825, mis en scène par Vera ERMAKOVA, La visite de la vieille dame ? mise en scène par Paul GOLUB, Scènes de la vie du XXème siècle mise en scène de Pierre PRADINAS. Elle joue également dans 3 créations du collectif ZAVTRA : Trans, texte et mise en scène de Julien Mabiala BISSILA, Notre petite ville, de Thornton WILDER, mis en scène par Simon MAUCLAIR. Les Instantanés, théâtre d’appartement, à l’initiative de Marie-Anne DENIS. Dernièrement, elle a jouée en Dordogne avec la Cie Lazzi Zanni, Les Yeux Grand Ouverts, texte original de Françoise DU CHAXEL et mise en scène de Fabien BASSOT. Léa MIGUEL, comédienne Née en 1991 à Nice. Elle entre en 2009 au conservatoire de Bordeaux et l’année suivante à l’Ecole Supérieure Professionnelle de Théâtre du Limousin (CDN de l’Union) où elle suivra pendant trois ans l’enseignement d’Anton KOUZNETSOV. Durant cette période, elle travaillera notamment sous la direction de Stéphanie LOÏK-EMILFORK, Pierre PRADINAS, Paul GOLUB, Eric DA COSTA… En 2015, elle joue le texte de Karl KRAUSS, Les derniers jours de l’humanité , mis en scène par Nicolas BIGARDS et Notre petite ville, de Thornton WILDER, mis en scène par Simon MAUCLAIR. Et en 2017, dans «C’est pas parce qu’il y a un titre que ça change quelque chose de la Compagnie des Indiscrets. Depuis 2012, elle est Geneviève , rôle récurrent dans la série Un village français . Au cinéma elle vient de tourner deux longs métrages : Au désert , réalisé par Antoine FUMAT et Magnalina , réalisé par Natalia TARADINA. Elle est co-fondatrice et membre du collectif ZAVTRA.
Formation Contacts Accueil Calendrier La Compagnie SpectaclesCompagnie des Indiscrets 6 clos de la Béchade 87280 Limoges, 05 55 10 17 31, compagnie@indiscrets.net